24 mai 2009

Légère explication

Vous connaissez tous Tim Burton (the Nightmare before Christmas, the Corpse Bride...)

Vous connaissez également Emir Kusturica (Arizona Dream...)
Tous ces réalisateurs nous exposent l'univers dans lequel ils vivent.
Moi j'essaie encore de découvrir mon univers dans lequel il n'y a que quelques décors possibles.
La mer déchaînée et ses rochers, comme en Normandie et en Bretagne.
Le désert brûlant et désert.
La mégapole hyperboliquement gigantesque.
La coline lugubre...
Bref.
Des décors de poésie.
Les personnages qui évoluent sont squelettiques ou stéréotypés.
Ils portent des vêtements, ou extravagants, ou "fashion".
L'objectif est de découvrir dans ce monde ce que l'on ne peut pas trouver dans le monde réel.
Avez-vous déjà vu une pieuvre géante dans la Vallée de la Mort ?


J'ai eu la chance de tomber nez à nez avec Darkindo.
Nous sommes deux pièces d'un puzzle faites pour être l'une à côté de l'autre pour former un dessin.
Je suis le trait.
Elle, c'est la couleur.
Elle est faite pour peindre de la même façon qu'une pierre est faite pour rouler.
Mais je chute dans l'éloge.
FIN


Goupil, quant à lui, vit dans la partie éclairée de l'univers sombre de mon imagination.
Simplement, il a développé cette partie comme un fœtus se développe.
Ooh...
Je sens que je tombe dans le charabia là.
FIN (bis)


- Kareeboo -


Commentaires sur Légère explication

Nouveau commentaire